Interviews confinées
2020 > 2021

En mars 2020, le confinement a tout suspendu : les projets, les habitudes de travail, les fêtes et les manifs. À GONGLE, notre première réaction a été de tenir : #télétravailassistantematernellecontinuitéduservicepublicjefaislacuisineetlemenageenmemetemps… Puis, des ami·e·s sont tombé·e·s malades, des proches sont morts et nous avons été ébranlé·e·s.

Nous avons regardé autour de nous pour chercher des repères. D’abord, nous avons voulu comprendre ce qu’il se passait dans les espaces confinés, ce qui se transformait en chacun·e de nous, entendre là où ça rigolait encore. Nous sentions bien que l’avenir était incertain. Nous avions besoin les uns des autres pour l’entrevoir et nous y préparer.

À la quatrième semaine de confinement, début avril, nous avons commencé à interviewer nos proches. C’était doux, mais nous cherchions aussi d’autres perspectives. Pour cela, nous avons demandé de l’aide pour trouver d’autres interviewé·e·s et d’autres intervieweur·euse·s. Nous espérons aussi que ce travail puisse servir à d’autres, pour tenir pendant le confinement, penser des actions politiques, des réalisations artistiques, des recherches, ou les quatre en même temps.

Un deuxième confinement a eu lieu en novembre 2020. Il nous a laissé le temps de regrouper les entretiens dans un livre. Il est ici, à consulter en ligne ou à imprimer et fabriquer à la maison à la main.

 

In March 2020, lockdown put everything on hold : projects, working habits, parties and protests. At GONGLE, our first reaction was to hunker down :#workfromhomenurserynurseongoingpublicserviceIcookandIcleanatthesametime …
Then friends fell ill, loved ones died and we were shaken.

We looked around to find our bearings. First, we wanted to understand what was happening in locked-down spaces, what was changing within each of us; to hear what still made us laugh. A powerful sense of just how uncertain the future was overcame us. We needed each other, both to be able to witness the present and to prepare for what would come next.

By the fourth week of lockdown, the beginning of April, we had started to interview our loved ones. It was a pleasure, but we were also looking for different perspectives. To that end, we asked for help finding other interviewers and interviewees. We also hoped that this work would serve to help people hold out through the lockdown, envision political action, develop artistic projects, do research, or all four at the same time.

A second lockdown was put in place in November 2020. It left us with time to gather the interviews into a book. It is now available here, to read online or print and make by hand at home.

 

PARTICIPANT·E·S / PARTICIPANTS

Carole, Nil, Patrick, Anthony, Laure, Lise, Claire, François, Hector, Gleda, Brigitte, Cathy, Sylvie, Dany et Tristan, Elise, François, Geoffroy, Laurent, Lucile, Jenna, Thomas.

 

En mars 2020, le confinement a tout suspendu : les projets, les habitudes de travail, les fêtes et les manifs. À GONGLE, notre première réaction a été de tenir : #télétravailassistantematernellecontinuitéduservicepublicjefaislacuisineetlemenageenmemetemps… Puis, des ami·e·s sont tombé·e·s malades, des proches sont morts et nous avons été ébranlé·e·s.

Nous avons regardé autour de nous pour chercher des repères. D’abord, nous avons voulu comprendre ce qu’il se passait dans les espaces confinés, ce qui se transformait en chacun·e de nous, entendre là où ça rigolait encore. Nous sentions bien que l’avenir était incertain. Nous avions besoin les uns des autres pour l’entrevoir et nous y préparer.

À la quatrième semaine de confinement, début avril, nous avons commencé à interviewer nos proches. C’était doux, mais nous cherchions aussi d’autres perspectives. Pour cela, nous avons demandé de l’aide pour trouver d’autres interviewé·e·s et d’autres intervieweur·euse·s. Nous espérons aussi que ce travail puisse servir à d’autres, pour tenir pendant le confinement, penser des actions politiques, des réalisations artistiques, des recherches, ou les quatre en même temps.

Un deuxième confinement a eu lieu en novembre 2020. Il nous a laissé le temps de regrouper les entretiens dans un livre. Il est ici, à consulter en ligne ou à imprimer et fabriquer à la maison à la main.

 

In March 2020, lockdown put everything on hold : projects, working habits, parties and protests. At GONGLE, our first reaction was to hunker down :#workfromhomenurserynurseongoingpublicserviceIcookandIcleanatthesametime …
Then friends fell ill, loved ones died and we were shaken.

We looked around to find our bearings. First, we wanted to understand what was happening in locked-down spaces, what was changing within each of us; to hear what still made us laugh. A powerful sense of just how uncertain the future was overcame us. We needed each other, both to be able to witness the present and to prepare for what would come next.

By the fourth week of lockdown, the beginning of April, we had started to interview our loved ones. It was a pleasure, but we were also looking for different perspectives. To that end, we asked for help finding other interviewers and interviewees. We also hoped that this work would serve to help people hold out through the lockdown, envision political action, develop artistic projects, do research, or all four at the same time.

A second lockdown was put in place in November 2020. It left us with time to gather the interviews into a book. It is now available here, to read online or print and make by hand at home.

 

PARTICIPANT·E·S / PARTICIPANTS

Carole, Nil, Patrick, Anthony, Laure, Lise, Claire, François, Hector, Gleda, Brigitte, Cathy, Sylvie, Dany et Tristan, Elise, François, Geoffroy, Laurent, Lucile, Jenna, Thomas.